Une histoire commune

Une histoire commune

Katharina Wyss | 7 mai 2020 | Scène

Conçu comme ouvrage de référence destiné aux architectes, le Catalogue suisse de la construction a vu le jour en 1930. Le prédécesseur de la Documentation suisse du Bâtiment offrait une vue d’ensemble avec pour objectif de permettre une comparabilité sur le marché émergent des produits de construction.
Depuis la seconde édition du magazine, en 1931, la société Zehnder est présente en tant qu’annonceur. Cette année encore, elle a lancé sur le marché un nouveau produit, un corps de chauffe en acier.


Le Catalogue suisse de la construction, édition 1949/50
Le Catalogue suisse de la construction, édition 1949/50
photo: Docu Media Suisse

L’industrialisation était déjà bien avancée dans les années trente du siècle dernier. Il était possible de transporter les matériaux de construction sur de plus longues distances par rail et par route.. Mais comment a-t-il été possible de ne pas perdre le contrôle?

Dès 1928, environ 20 ans après la fondation de la Fédération des Architectes Suisses (FAS), ses membres ont convenu de publier un ouvrage de référence pour les produits de construction courants.

A l’occasion de l’assemblée générale, l’architecte genevois Arnold Hoechel déclara «qu’il était essentiel de mettre de l’ordre dans le chaos et de revoir le système des prospectus».

En 1930, le moment était venu: le 12 mai, la première édition du Catalogue suisse de la construction paraît, avec environ 319 pages de publication et un tirage de 2200 exemplaires. Un ouvrage clair et structuré, sous forme reliée, qui facilitait considérablement le travail. Les produits similaires étaient regroupés en chapitres et permettaient de faire une première comparaison.

En 1950, à l’occasion du vingtième anniversaire du Catalogue suisse de la construction, l’équipe rédactionnelle publie dans cet ouvrage de référence un graphique montrant la croissance rapide du contenu dans les vingt années de son existence.<br> photo: Docu Media Suisse
En 1950, à l’occasion du vingtième anniversaire du Catalogue suisse de la construction, l’équipe rédactionnelle publie dans cet ouvrage de référence un graphique montrant la croissance rapide du contenu dans les vingt années de son existence.
photo: Docu Media Suisse


Nouveaux corps de chauffe


Le nom de la famille était déjà connu bien avant que l’entreprise Zehnder ne se fasse un nom avec des corps de chauffe: en 1924, l’entreprise familiale produit sa première grande série de 1000 motocyclettes dans sa manufacture de Gränichen. Après un un investissement malheureux, les frères de la famille quittent l’entreprise en 1930.

Au cours d’une conversation avec un chauffagiste, l’un des frères Zehnder, Robert Zehnder, découvre que les délais de livraison pour les radiateurs en fonte, alors courants, sont particulièrement longs. La forme des corps de chauffe rappelait les registres tubulaires qui, à l’époque, servaient à faire passer le liquide refroidissement. Et si ces registres tubulaires pouvaient chauffer au lieu de refroidir? Serait-il possible de réduire le temps de production en proposant un tel corps de chauffe?

L’idée était née, et les frères Zehnder déposèrent un brevet pour les premiers prototypes d’un corps de chauffe en acier: le 15 octobre 1930, ils fondèrent une société en nom collectif sous le nom de «Gebrüder Zehnder».

La production des radiateurs innovatives en acier dans les premières années
L’innovation dans la production des radiateurs en acier consistait à ne plus les fabriquer d’une seule pièce. Ils se composaient désormais de deux pièces, la partie centrale et la tête du corps de chauffe, fabriquées séparément et assemblés par un procédé de soudage.
photo: Zehnder Group Suisse SA


La norme dans l'industrie de la construction


Au début des années 1940, le pays connaît une crise de la construction, qui se répercute également sur le Catalogue suisse de la construction. Cet ouvrage, jusqu’alors mis à jour et publié à un rythme annuel, ne sortit qu’en 1942, année à partir de laquelle la périodicité du volume changea, passant d’une publication par an au rythme bisannuel. Ce changement de périodicité a fait ses preuves et finalement été maintenu.

Après la fin de la guerre, l’économie reprit et le Catalogue suisse de la construction suisse s’étoffa. Publié en 1963/64, le dernier numéro annuel double, présenté sous forme d’un seul volume, comptait 2100 pages, avec des contributions d’environ 1000 entreprises.

Le grand volume unique fut finalement remplacé par quatre livres. Et en 1968, on décida de renoncer à l’édition en version reliée: le Catalogue suisse de la construction fut remplacé par des dossiers bleus et rouges à feuillets mobiles, que les documentalistes «Docu Girls» complétèrent par l’ajout de nouvelles «fiches d’informations».

Les radiateurs en acier de la société Zehnder ont pu être adaptés dans leur forme dès les années soixante.
Étant donné que, contrairement aux produits proposés par les concurrents, les différentes parties du corps de chauffe en acier n’étaient pas fabriquées d’une seule pièce, sa hauteur et sa forme pouvaient être adaptées aux souhaits du client.
photo: Zehnder Group Suisse SA


Croissance économique


Bien que le brevet du corps de chauffe tubulaire en acier de Zehnder ait expiré après la guerre, les autres fabricants n’ont commencé à utiliser ce nouveau principe de conception des corps de chauffe qu’à partir de 1956. En effet, ce furent également d’autres produits qui connurent un grand succès sur le marché suisse: les convecteurs et les parois chauffantes remportèrent des parts de marché importantes. Encastrés dans le sol, les convecteurs produisaient une chaleur par circulation d’air. Tout comme les parois chauffantes, ces appareils ont finalement été classés parmi les éléments délimitant les espaces de l’architecture contemporaine de l’époque. En 1969, Zehnder décida d’inclure ces produits dans sa gamme de produits. Parallèlement, la société introduisit un nouveau type de radiateur, le radiateur à une colonne, qui servait également d’élément de décoration intérieure.

sèche-serviettes au début des années 80 de Zehnder
Avec le lancement du premier sèche-serviettes au début des années 80, le corps de chauffe devient un élément design.
photo: Zehnder Group Suisse SA


Faire partie d'un tout


Zehnder a étendu et élargi sa gamme de produits en rachetant d’autres fabricants de radiateurs. Encore aujourd’hui, le nom Zehnder est associé aux radiateurs. Toutefois, les feuilles de produits de la Documentation suisse du Bâtiment démontrent bien l’esprit d’innovation permanent de l’entreprise: dans les années 1980, la société impressionna le marché avec l’idée d’un porte-serviettes chauffant. Début des années 2000, Zehnder était le leader du marché des panneaux rayonnants de plafond pour des locaux de trois à trente mètres de hauteur. C’est aussi le moment, où le groupe Zehnder fait son entrée dans le secteur des ventilations de confort.

En 2010, les dossiers de la Documentation suisse du Bâtiment ont été supprimés. Depuis 2014, les projets architecturaux de Suisse sont présentés dans le Magazine de la Documentation suisse du Bâtiment (anciennement Viso) et l’Annuaire de l’architecture.

Selon la base de données, en place depuis 2014, des architectes de toute la Suisse ont choisi des produits Zehnder pour leurs projets de construction – dont 61 réalisations architecturales couronnées de succès.

Première publication: Magazine de la Documentation suisse du Bâtiment 2020 - 3

Articles les plus récents

26 juin 2020 | Agenda

Zart 2020 en Soleure: L'art dans l'espace pu...

Le festival d’art Zart 2020 expose des interventions artisti...

Zart 2020 en Soleure:  L'art dans l'espace pu...

15 juin 2020 | Agenda

Twingi Land Art – l’art s’installe à la monta...

La 14e édition du Twingi Land Art aura lieu du 21...

Twingi Land Art – l’art s’installe à la monta...

8 juin 2020 | Agenda

Format: exposition de photographie en plein a...

Une exposition de photographies de grand format dans le sple...

Format: exposition de photographie en plein a...

5 juin 2020 | Agenda

Genève Sculpture Garden – exposition en plei...

Genève Sculpture Garden se déploie dans trois espaces public...

Genève Sculpture Garden –  exposition en plei...
Copyright © 2001-2020 Docu Media Suisse Sàrl

Une histoire commune