The Wing: coworking réservé aux femmes

The Wing: coworking réservé aux femmes

Bettina Krause | 18 juillet 2018 | Scène

Des bureaux exclusivement réservés à la gent féminine? Quiconque pense à un crépage de chignons a tort. Trois espaces de travail à New York et un à Washington donnent l’exemple d’une collaboration efficace et prospère entre femmes.

Dans un monde de travail en pleine évolution, les espaces de travail partagés, connus sous le nom d’espaces de coworking, ne cessent de gagner du terrain dans toutes les métropoles. Un tout nouveau genre, le réputé «The Wing», s’adresse exclusivement à la gent féminine. L’objectif déclaré des deux fondatrices Audrey Gelman et Lauren Kassan est de favoriser l’intégration et le soutien professionnels, sociaux et économiques des femmes par le biais de la communauté. Actuellement, il existe trois espaces coworking exclusifs à New York et un à Washington. Ouvert en octobre 2017, l’espace «The Wing Soho» a été conçu par la créatrice Chiara De Rege et l’architecte Alda Ly qui, en six mois seulement, transformèrent cet ancien grand magasin de la Mercer Street à New York en un espace de travail d’environ 10’000 mètres carrés.

No man's land: Avec leur concept, les deux fondatrices visent à favoriser le soutien professionnel, social et économique des femmes par le biais de la communauté. (Photos: Tory Williams)

No man's land: Avec leur concept, les deux fondatrices visent à favoriser le soutien professionnel, social et économique des femmes par le biais de la communauté. (Photos: Tory Williams)

En 2018, on a pu assister à l’ouverture de l’espace «The Wing Dumbo » à Brooklyn, qui s’étend sur une surface de 9000 mètres carrés, ainsi qu’à celle d’une succursale de 10’000 mètres carrés à Washington DC en avril 2018. L’aménagement s’est inspiré du «Flatiron», le premier espace de travail partagé sur une surface de seulement 300 mètres carrés, ouvert en 2016 à New York.

Utilisation flexible dans des structures anciennes
La structure originaire des pièces est maintenue tandis que des éléments tels que les fenêtres anciennes, les hauts plafonds, les planchers en bois, le stuc et les murs en briques sont mis en valeur. Dans ces murs, recouverts de papier peints, cet espace réunit un mélange d’aménagement intérieur contemporain au design vintage du plus bel effet. Des commodités et services qui répondent tout particulièrement aux besoins des femmes comme des salons de beauté, des «pomp room» (salles où les jeunes mères peuvent tirer leur lait), un spa, un café, une boîte-photo mais également des soirées cinéma, une salle de podcast, des événements et finalement le magazine interne «No Man‘s Land» complètent cet offre. Les vastes possibilités de configuration laissent une grande flexibilité si bien que les membres peuvent se réunir en groupe autour d’une table ou dans une pièce à part, ou tout simplement prendre place dans un fauteuil confortable avec des écouteurs. La clé du succès de la chaîne en plein essor est bien là, déclarent les deux designers. La réception accueille les membres dans un salon de couleur pastel. Un espace ouvert, utilisable de manière flexible, regroupe des fauteuils et canapés au design mid century qui se mêlent à différents meubles de détente, des bancs vert clair invitent à s’asseoir à de petites tables en terrazzo faites sur mesure, et l’éclairage et des tapis au design vintage s’accordent parfaitement aux meubles contemporains. Les zones de travail individuelles, idéales pour des réunions ou des entretiens informels, sont bien réparties. Dans la grande bibliothèque, une sélection de livres rangés par couleur et uniquement d’auteurs féminins suscite l’intérêt des femmes. Et même les œuvres d’art qui ornent les murs ont exclusivement été créés par des femmes.

Design en tant qu'identité d'entreprise
Le design d’intérieur, exclusif et riche en couleurs, crée une ambiance chaleureuse et accueillante – tout en étant branchée, fraîche, novatrice et intemporelle, ludique et professionnelle. Cette identité visuelle est développée de manière rigoureuse et génère une forte valeur de reconnaissance sur tous les sites. Les couleurs, les tissus et les motifs récurrents ainsi que les contrastes forment une identité d’entreprise qui se décline dans toutes les dépendances. L’élégance revêt une importance particulière, de même que l’ergonomie. Selon l’architecte Alda Li, la composition spatiale est comparable à une histoire avec ses avant-plans, ses arrière-plans, des hauts et des bas. L’unicité des lieux a été préservée en conservant les caractéristiques originales. Dumbo, par exemple, vit de son atmosphère industrielle avec des colonnes en béton, Soho est un loft pittoresque qui invite à l’évasion, tandis que Flatiron est un appartement en attique décontracté.

   
  • Des salons de beauté ainsi que des salles d’allaitement et de bien-être complètent l’offre dans les espaces de coworking. Des formes arrondies et des couleurs pastel dominent le design intérieur. (Photos: Tory Williams)

    Des salons de beauté ainsi que des salles d’allaitement et de bien-être complètent l’offre dans les espaces de coworking. Des formes arrondies et des couleurs pastel dominent le design intérieur. (Photos: Tory Williams)
  • Dans le local ouvert et utilisable de manière flexible, des fauteuils et canapés au design mid century se mêlent à différents meubles de détente, des papiers peints décoratifs et un intérieur contemporain. (Photos: Tory Williams)

    Dans le local ouvert et utilisable de manière flexible, des fauteuils et canapés au design mid century se mêlent à différents meubles de détente, des papiers peints décoratifs et un intérieur contemporain. (Photos: Tory Williams)
  • Dans la grande bibliothèque, les livres – écrits par et pour les femmes – sont triés par couleur. (Photos: Tory Williams)

    Dans la grande bibliothèque, les livres – écrits par et pour les femmes – sont triés par couleur. (Photos: Tory Williams)
  • Les œuvres d’art aux murs et le coin salon ont été réalisées exclusivement par des femmes. (Photos: Tory Williams)

    Les œuvres d’art aux murs et le coin salon ont été réalisées exclusivement par des femmes. (Photos: Tory Williams)
  • Les concepteurs ont conservé les structures originales telles que les anciennes fenêtres, les hauts plafonds, les planchers de bois, le stuc, les murs en brique et les colonnes. (Photos: Tory Williams)

    Les concepteurs ont conservé les structures originales telles que les anciennes fenêtres, les hauts plafonds, les planchers de bois, le stuc, les murs en brique et les colonnes. (Photos: Tory Williams)
  • Les coins salon attrayants et privées permettent des discussions informelles avec les pairs ou des distractions petits pendent les pauses. (Photos: Tory Williams)

    Les coins salon attrayants et privées permettent des discussions informelles avec les pairs ou des distractions petits pendent les pauses. (Photos: Tory Williams)
  • Pour les deux fondatrices de «The Wing » l’élégance et l’ergonomie jouent un rôle prépondérant dans l’aménagement. (Photos: Tory Williams)

    Pour les deux fondatrices de «The Wing » l’élégance et l’ergonomie jouent un rôle prépondérant dans l’aménagement. (Photos: Tory Williams)
Certes, ce n’est pas par hasard que les fondatrices ont choisi des femmes pour la conception de «The Wing». Le professeur Uta Brandes de l’International School of Design à Cologne examine les différences d’approche dans le processus de conception qui existent entre les hommes et les femmes. A son avis, les femmes sont souvent plus responsables, plus précises et tiennent généralement compte des circonstances environnantes. Elles sont cependant moins enclines à prendre des risques et, bien souvent, elles n’ont pas le courage de faire le grand saut. Les hommes, d’autre part, planifient de manière bien plus expérimentale et sont donc souvent plus originaux, mais aussi moins réfléchis et moins responsables. Il est quelque peu surprenant que, dans un lieu émancipé et féministe comme «The Wing », la présence des clichés sur le «design féminin» tels que les formes arrondies, les nombreuses nuances de rose et les couleurs pastel soit aussi évidente. En revanche, il n’est pas surprenant que leur politique soit appliquée de manière stricte: les hommes ne sont autorisés à visiter «The Wing» qu’en dehors des heures d’ouverture.

Emplacements:
«The Wing Flatiron», New York, 2016, 3200 m2
«The Wing Soho», New York, 2017, 10 000 m2
«The Wing Dumbo», New York, 2018, 9000 m2
«The Wing Washington DC», 2018, 10 000 m2
Maître d’ouvrage: Audrey Gelman, Lauren Kassan
Architecture: Alda Ly
Design: Chiara De Rege

Articles les plus récents

14. August 2018 | Branchennews

«Verified Vinyl» pour plus de durabilité

VEKA est l'une des premières entreprises à pouvoir porter le...

«Verified Vinyl» pour plus de durabilité

13. August 2018 | Branchennews

Robinetterie et évier KWC: une interaction pa...

Depuis 1874, KWC imagine des robinetteries qui s’intègrent à...

Robinetterie et évier KWC: une interaction pa...

10 août 2018 | Salle de bains

L'inspiration de salle de bains

Les salles de bains deviennent des espaces de bien-être dans...

L'inspiration de salle de bains

10 août 2018 | Cuisine

L'inspiration de cuisines

Les exemples de cuisines réalisées montrent de nouvelles ten...

L'inspiration de cuisines
 
Copyright © 2001-2018 Docu Media Suisse Sàrl

The Wing: coworking réservé aux femmes