Quand la ville devient la salle de séjour

Quand la ville devient la salle de séjour

Katharina Wyss | 24 févr. 2020 | Scène

Ces cent dernières années, l’espace urbain a connu d’énormes changements. Après avoir conçu, dans les années 60 et 70, les villes pour l’automobile, les années 80 ont vu apparaître la tendance à accorder plus d’espace aux zones piétonnes. La «méditerranéisation» de l’espace public conduit les citadins à reproduire ou transposer leur style de vie dans l’espace extérieur. Les rues et les places de la ville deviennent un lieu de rencontre. Ce que l’on appelle le «salon urbain» impose de nouvelles exigences à l’espace urbain et à son ameublement. Heinrich Boller explique les tendances qui détermineront l’espace public à l’avenir.


Heinrich Boller, Velopa AG













Heinrich Boller est directeur commercial pour le secteur mobilier urbain chez Velopa AG à Spreitenbach.



Comment l’espace public est-il utilisé aujourd’hui? Quels besoins pouvez-vous percevoir?
Les habitants des zones urbaines aspirent à un lieu de refuge entre leur domicile et leur travail. En tant que lieux de rencontre publics, ces havres de paix sont comparables à des oasis de détente, d’inspiration ou de concentration qui favorisent le bien-être individuel tout en permettant de créer des liens sociaux. Ces nouveaux espaces de rencontre publics doivent faire preuve de simplicité, de durabilité, être proches de la nature et surtout correspondre aux besoins des usagers. Cela inclut également l’accessibilité, afin de permettre à un maximum de personnes de participer à la vie publique.

À l’ère numérique, on peut travailler de partout, et nombre de personnes aiment travailler dans des espaces publics.


Comment la numérisation affecte-t-elle l’espace public? Quel est l’impact sur le mobilier urbain?
Les nouvelles mégatendances dans les domaines de la mobilité, du travail et de la mise en réseau créent aussi des attentes à l’égard des villes intelligentes. Le mobilier urbain de ces villes doit donc répondre à ces mégatendances en proposant des concepts esthétiques et fonctionnels numériques adaptés.

Pour les nomades numériques de nos jours, la ville est leur maison. Les nouvelles places assises comportent un espace de rangement qui leur permet de ranger temporairement leurs bagages, des vêtements de sport, des casques de vélo ou des documents professionnels. Ces casiers peuvent être verrouillés ou déverrouillés numériquement via une application de smartphone. De plus, ils disposent d’un WLAN intégré qui permet d’échanger des données et de charger les appareils. À l’aide d’une application telle que «Bikeep», il est même possible de réserver une place pour ranger son vélo.


«Les bancs du futur seront
des petits générateurs d’électricité.»



Comment faut-il concevoir l’espace public pour économiser de l’énergie et ainsi devenir plus respectueux du climat?
Pour accompagner les villes sur la voie de la neutralité climatique, il est essentiel de sensibiliser les habitants, les employés et les visiteurs à l’environnement.

La crise climatique doit promouvoir une nouvelle identité mondiale. Le monde a compris qu’une catastrophe écologique conduit inévitablement à une catastrophe sociale.

Le mobilier urbain du futur est fabriqué de manière durable. Les matériaux utilisés proviennent d’une exploitation et de processus respectueux de l’environnement. Quand on utilise du bois, ce dernier provient d’une sylviculture durable, socialement acceptable et certifiée. Une nouvelle idée consiste à intégrer des panneaux solaires dans des bancs et des abris. Cela permet d’une part de produire de l’électricité pour faire fonctionner les WLAN publics. Et d’autre part, cela permet de mettre à disposition des stations de recharge pour les smartphones et les ordinateurs. Les terminaux mobiles peuvent être rechargés soit par USB soit par induction.

Et cela va encore plus loin: pour réduire le trafic automobile, les villes à forte densité proposent de plus en plus de vélos électriques en location. Lorsque le mobilier urbain produit sa propre électricité pour recharger les vélos électriques, il contribue à encourager l’adoption de moyens de transport sans émissions.


   



Comment répondez-vous aux personnes ayant des besoins particuliers?
Le mobilier urbain est sensé faciliter l’échange entre les générations et et de manière non discriminatoire en éliminant autant que possible les obstacles. Les personnes à mobilité réduite liée à l’âge doivent pouvoir s’asseoir et se relever sans difficulté. Pour cela, il est essentiel que les places assises soient pourvues de des sièges ergonomiques.

Les bancs peuvent être équipés de barres transversales tactiles pour les personnes malvoyantes. Au crépuscule ou dans la nuit, les systèmes d’éclairage intégrés dans les places assises ou les abris contribuent à un meilleur sentiment de sécurité pour tout un chacun.


Quelles autres types d’interaction sociale l’espace urbain devrait-il encore promouvoir?
Lorsque tout le monde se sent en sécurité, l’espace urbain devient un «espace de rencontre social» des communautés. Cela joue un rôle important dans l’intégration intergénérationnelle, tous sexes confondus. Toutes les parties prenantes devraient pouvoir participer à la vie publique sur un pied d’égalité.

Les espaces urbains ouverts, dotés de sièges confortables et adaptés aux besoins des différentes générations facilitent et stimulent le dialogue entre les personnes. Pour les jeunes ou les enfants, il y a des sièges et des éléments de repos ludiques ou créatifs. Là où l’on veut promouvoir et stimuler le dialogue, il faut également offrir suffisamment de possibilités pour se retirer. Certains groupes et individus ont parfois envie de se retirer, de se concentrer sur un thème spécifique et ou de mener une conversation sans être dérangés. Parfois, on veut tout simplement de lire un livre en toute tranquillité, de se reposer ou de s’asseoir dans un endroit ombragé en été. Les places assises mobiles, qui peuvent être déplacées à volonté dans l’espace extérieur en ville, complètent à merveille le mobilier urbain.

Velopa AG

Limmatstrasse 2

8957 Spreitenbach

Suisse

Tél. 056 417 94 00

Fax 056 417 94 01

Articles les plus récents

1 avr. 2020 | Branchennews

Tapis de sécurité avec effet phosphorescent

Guidage tactile: pour les personnes handicapées ou malvoyant...

Tapis de sécurité avec effet phosphorescent

27 mars 2020 | Branchennews

Portes sectionnelles avec isolation thermique...

Pour les bâtiments industriels modernes, les halles et vaste...

Portes sectionnelles avec isolation thermique...

27 mars 2020 | Branchennews

Finition de surface antidérapante pour les do...

Les surfaces de douche de plain-pied de Kaldewei sont fabriq...

Finition de surface antidérapante pour les do...

26 mars 2020 | Branchennews

Des portes fonctionnelles pour des exigences ...

La Türenfabrik Brunegg AG fabrique des portes avec des revêt...

Des portes fonctionnelles pour des exigences ...
Copyright © 2001-2020 Docu Media Suisse Sàrl

Quand la ville devient la salle de séjour