«Le choix du sol:
Souvent trop superficiel»

«Le choix du sol:
Souvent trop superficiel»

Katharina Weber | 4 février 2019 | Savoir spécialisé

L’entreprise Fabromont AG à Schmitten FR produit des revêtements de sol textiles, fabriqués à partir de boules de fibres qui, une fois assemblées, constituent une surface de fils sphériques ou sont parsemées dans un non-tissé, cette dernière version représentant la finition moins coûteuse. Wolfgang Tesch, directeur des ventes, nous parle des défis, des tendances et des bilans écologiques des revêtements de sol textiles et nous explique pourquoi la Banque centrale européenne a pour lui une signification particulière.

   



M. Tesch, les sols anhydrides et les revêtements en bois ont le vent en poupe. Quelles sont les raisons pour lesquelles les architectes devraient opter pour un revêtement de sol textile?
D’une part, les revêtements de sol textiles allient bonne acoustique et propriétés antidérapantes. Cela joue un rôle particulièrement important dans l’environnement de travail ou d’apprentissage. D’autre part, ils sont moins chers que les revêtements de sol durs – non seulement en ce qui concerne le prix mais également pour ce qui est de l’entretien. Le coût du cycle de vie d’un revêtement de sol textile varie entre CHF 23 et 25 par mètre carré et par an. Avec 55 à 60 francs par mètre carré et par an, il faut dépenser nettement plus pour trouver des revêtements de sol durs.

Pour quelles pièces les revêtements de sol textiles sont-ils plus ou moins appropriés?
Les revêtements de sol textiles conviennent en fait à toutes les pièces où l’être humain est au premier plan, c’est-à-dire les salles de séjour, les bureaux, les écoles, les maisons de retraite ou les espaces destinés à la culture. Ils ne conviennent cependant pas aux halles industrielles ou aux milieux qui doivent être aseptiques, comme par exemple les cabinets médicaux ou les salles d’opération.

Quelles tendances voyez-vous au niveau des couleurs et des matériaux?
Dans le secteur de la construction, la demande de couleur de sol est constante depuis des années: gris et éventuellement un peu de bleu ou de beige. Pour les bâtiments scolaires, les planificateurs font généralement preuve d’un peu plus de courage et optent pour des sols colorés, parfois le vert ou le rouge. En ce qui concerne les matériaux, une tendance semble s’orienter de nouveau vers le polychlorure de vinyle (PVC), sous forme de revêtements design appelés «Luxury Vinyl Tiles» (LVT). Il s’agit en fait de films PVC imprimés. Cependant, je suis très sceptique à l’égard de ce matériel. Chez Fabromont, nous renonçons sciemment à l’utilisation du PVC, notamment à cause de la chimie du chlore. Dans les années 1990, on disait que le procédé par amalgame, lors duquel le chlore est transformé en PVC, devrait être remplacé par des procédés plus respectueux de l’environnement. Malheureusement, rien n’a changé jusqu’à présent. En outre, il faut savoir que lors de sa combustion le PVC dégage des dioxines de chlore hautement toxiques qui ont un effet cancérigène même en petites quantités, et ce que ce soit dans un incendie domestique ou pendant l’incinération des ordures ménagères.

Quels sont les matériaux utilisés par Fabromont pour fabriquer les fils sphériques et les non-tissés, et qu’en est-il de leur écobilan?
Fabromont utilise des matériaux faits à base de polyamide, polypropylènes et polyesters. Nous proposons donc des revêtements de sol textiles qui présentent des caractéristiques équilibrées telles qu’une grande durabilité, une facilité d’entretien, un nettoyage facile, une faible génération de charges électrostatiques et une longue durée de vie. Notre bilan écologique a été établi en collaboration avec l’Association des fabricants de moquettes respectueuses de l’environnement (Gemeinschaft umweltfreundlicher Teppichboden - GuT). La Ecological Product Declaration (EPD) (déclaration écologique pour les produits) a ensuite été validée par l’Institut allemand pour la construction et l’environnement et peut être consultée sur Internet à l’adresse www.ibu-epd.com. Nous sommes satisfaits du résultat, mais nous souhaitons continuer à optimiser nos processus en termes de consommation et type d’énergie.

Quels sont les défis auxquels l’industrie des revêtements de sol doit actuellement faire face?
Les planificateurs agissent souvent de manière trop superficielle dans le choix du sol. Les architectes et les entrepreneurs généraux décident souvent en fonction de la couleur, du prix et de quelques simples données techniques. Cependant, un sol doit répondre à de nombreuses exigences, en particulier dans le domaine de la construction de bâtiments publics: durabilité, ergonomie, multifonctionnalité, compatibilité, comportement environnemental, facilité d’entretien et sécurité. De plus, le revêtement de sol, en tant qu’une des dernières étapes de travail, passent bien souvent à la trappe pour des raisons budgétaires. Et pourtant, il serait essentiel d’accorder une attention particulière au revêtement de sol, vu que les utilisateurs se trouvent constamment en contact direct avec cet élément.

Quelle a été votre mission la plus passionnante à ce jour?
J’ai été particulièrement impressionné par l’aménagement de la Banque centrale européenne à Francfort. La coopération s’est déroulée au niveau transnational, le bureau d’architectes Coop Himmelb(l)au se trouve à Vienne, et le client à Francfort. Tout particulièrement en ce qui concerne la logistique, le projet était un véritable défi pour nous, vu que nous avons dû livrer 60 000 m² de revêtements de sol en plusieurs étapes, le tout sous forme de livraisons «just-in-time».

Merci beaucoup pour l’interview.

Wolfgang Tesch
Responsable des ventes chez Fabromont AG à Schmitten, FR.


Wolfgang Tesch est titulaire d’un doctorat en microbiologie et expert en petites structures microscopiques. Aujourd’hui, il met son savoir-faire et ses connaissances en laboratoire environnemental au service de la société Fabromont AG et continue à développer des formules pour les revêtements de sol.


Articles les plus récents

20 septembre 2019 | Agenda

Vernissage 20 septembre 2019, Fri Art Kunstha...

«A House is not a Home» est la première exposition du nouvea...

Vernissage 20 septembre 2019, Fri Art Kunstha...

18. September 2019 | Branchennews

Duco – protection des façades contre les inte...

Les grilles de ventilation et bardages à ventelles Duco se c...

Duco – protection des façades contre les inte...

18. September 2019 | Branchennews

Des solutions de stationnement efficaces et p...

Systèmes de stationnement tels que des installations à place...

Des solutions de stationnement efficaces et p...

17 septembre 2019 | Scène

Symposium sur la lumière naturelle

Auf dem Tageslicht-Symposium an der HSLU wurde eine neue Nor...

Symposium sur la lumière naturelle
Copyright © 2001-2019 Docu Media Suisse Sàrl

«Le choix du sol:
Souvent trop superficiel»