L'architecture à l'heure du changement climatique

L'architecture à l'heure du changement climatique

Katharina Weber | 21 octobre 2019 | Scène

La hausse des températures, les changements de végétation et des conditions climatiques de plus en plus extrêmes – nul ne peut nier les impacts et conséquences du changement climatique. Comment organiser nos villes et nos bâtiments pour répondre à ces nouveaux défis? Luca Deon, professeur d’architecture à la Haute école spécialisée de Lucerne, aborde cette question d’actualité.

Event ArchitekturAfterWork in Basel
A l'occasion de l'événement Architecture After Work à Bâle, le professeur d'architecture Luca Deon a présenté le Bosco verticale à Milan comme une intégration réussie des espaces verts privés. Photo: Daniel Blatti


«Sous nos latitudes, la préoccupation majeur des architectes étaient jusqu’à présent de chauffer les villes et les bâtiments. À l’avenir, ils devront davantage se concentrer sur le refroidissement», a déclaré l’architecte Luca Deon à l’occasion de l’événement «Architektur After Work» à Bâle. On peut s’inspirer des pays d’Afrique du Nord, qui se penchent depuis longtemps sur ce sujet. De par ses activités de professeur au Caire, Deon importe de nombreuses idées en Suisse: «Pour les étudiants égyptiens, une planification urbaine qui assure une bonne ventilation urbaine, avec des rivières et des routes, et qui évite les îlots de chaleur s’impose comme une évidence. Les façades et les toitures végétalisées ainsi que les espaces verts publics améliorent eux aussi le microclimat et la qualité de l’air en liant et filtrant la poussière fine.

Bosco verticale, les tours d’habitations réalisées par Stefano Boeri à Milan sont un excellent exemple de renouvellement urbain avec des formes d’intégration écopaysagère du bâti.

De plus, il est important de lutter contre l’imperméabilisation des sols. 70 à 90 pour cent des précipitations sont recueillies par la végétation et retournées par évaporation dans l’air et permettent de refroidir la ville.

Architekturprofessor Luca Deon
Luca Deon est professeur à la Haute école spécialisée de Lucerne et propose un Master «Architecture & Technologie» dans le cadre duquel les étudiants abordent en détail les thèmes du changement climatique, de la pénurie des ressources et de la justice climatique. Photo: Daniel Blatti


Prendre des decision dans le respect du climat
En tenant compte des paramètres liés au climat, un architecte peut assurer des températures agréables à l’intérieur d’un bâtiment. Les dimensions d’un bâtiment, sa compacité et son orientation ont un effet décisif sur le climat intérieur. «Si, il y a quelques années à peine, les bâtiments résidentiels à grandes surfaces vitrées devaient être orientés vers le sud, il nous faudra à l’avenir repenser la proportion de fenêtres et leur orientation», poursuit M. Deon. «La protection solaire gagnera en importance et les balcons, en tant que possibilité de ventilation naturelle, devraient faire partie intégrante de la planification du climat intérieur. Toutefois, il faut veiller à un vitrage approprié. Notamment en raison des vents qui deviennent de plus en plus violents et se font particulièrement ressentir dans les tours d’habitation, où faire un barbecue au 14e étage représente un véritable défi».

Le «free cooling», méthode qui utilise les températures extérieures basses pour refroidir l’eau et les systèmes photovoltaïques à usage thermique (systèmes PVT) favorisent eux aussi la ventilation naturelle.

De plus, le choix de matériaux appropriés permet de contrôler la température de la pièce. La construction massive qui dispose d’une capacité de stockage plus élevée convient également aux espaces intérieurs. L’isolation est à réévaluer en fonction de ses propriétés, de l’épaisseur du matériau et de l’emplacement. Deon cite ici l’architecte égyptien Hassan Fathy, connu pour ses bâtiments en briques de terre: «Dieu a créé en tout lieu les matériaux nécessaires pour faire face aux problèmes climatiques. L’excellence d’un architecte réside dans sa capacité à utiliser les matériaux existants de manière optimale. »

«Le montage en apparent permet un recyclage plus efficace des matériaux de construction.»

Outre le choix des matériaux de construction locaux, leur recyclabilité est un autre facteur important. «En installant, comme par le passé, les tuyaux en apparent, il est plus facile de les remplacer d’une part, et d’autre part, on faciliter le tri des différents matériaux pour le recyclage, lorsqu’un bâtiment est démoli», explique Deon.

Dans le cadre ses derniers projets de construction, dont les six immeubles d’habitation dans la Wassergasse à Grabs, l’immeuble de bureaux Nolax et un bâtiment pour une entreprise de médias à Marburg, en Allemagne, Luca Deon a déjà pu mettre en œuvre nombre de ses réflexions sur le climat. .



Luca Deon a tenu sa conférence â l’occasion de l’événement «Architekur After Work» à Bâle.

Les hôtes de cette soirée inspirante étaient:

Reynaers Aluminium AG
Stiebel Eltron AG
Garaventa Liftech AG
Sarna Granol AG
Forbo-Giubiasco AG
Poresta Systems AG


Articles les plus récents

22 novembre 2019 | Agenda

Conférence: Patrick Bouchain à Fribourg

Le pionnnier du réaménagement des lieux industriels en espac...

Conférence: Patrick Bouchain à Fribourg

18 novembre 2019 | Scène

Odile Decq à l'Architecture After Work

Odile Decq a parlé des femmes en architecture et des toilett...

Odile Decq à l'Architecture After Work

15 novembre 2019 | Scène

Autour de la maison avec Tessenow

L'œuvre «Autour de la maison» de Heinrich Tessenow ne manque...

Autour de la maison avec Tessenow

15 novembre 2019 | Agenda

Architecte Kashef Chowdhury – Exposition au A...

Au Bangladesh, l’architecte Kashef Chowdhury cherche des sol...

Architecte Kashef Chowdhury – Exposition au A...
Copyright © 2001-2019 Docu Media Suisse Sàrl

L'architecture à l'heure du changement climatique