Gratte-ciel super-minces à New York

Gratte-ciel super-minces à New York

Robert Mehl | 13 juillet 2018 | Scène

Des surfaces de bureaux, il y en a suffisamment à New York, mais des terrains constructibles pour des logements résidentiels ont un coût prohibitif. Cette pénurie de logements a trouvé son exutoire dans la hauteur. Vu qu’ici l’argent ne joue aucun rôle, les immeubles sont extrudés dans le ciel en exploitant à fond les possibilités techniques de ces surfaces réduites.

Croissance verticale: Ce gratte-ciel résidentiel de 426 mètres repose sur une surface de 28 x 28 mètres et a longtemps été considéré comme non-constructible. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

Croissance verticale: Ce gratte-ciel résidentiel de 426 mètres repose sur une surface de 28 x 28 mètres et a longtemps été considéré comme non-constructible. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

La faiblesse des taux d’intérêt dans le monde entier et l’explosion du marché immobilier à New York ont conduit à la construction de gratte-ciel résidentiels qui émergent dans la région exclusive du Central Park. En raison du prix exorbitant des terrains, leur emprise au sol dépasse à peine la construction en rang d’îlot ordinaire; les investissements se finançant uniquement par la hauteur de l’immeuble. Il en résulte des gratte-ciel extrêmement fins, les «super slender skyscraper», qui fixent de nouveaux standards en termes de coûts et de construction.

Pour 1,35 milliard de dollars américains, l’architecte uruguayen Rafael Viñoly a construit sur une surface de 28 x 28 mètres un gratte-ciel résidentiel de 426 mètres de haut sur la 432 Park Avenue; son rapport d’élancement est de 15:1, c’est-à-dire une relation entre la hauteur d’un immeuble et sa largeur qui a longtemps été considérée comme impensable. Les tours jumelles du World Trade Center, par exemple, avaient un rapport de seulement 7:1. Quatre pâtés de maisons plus loin, au 111 West 57th Street, la tour Steinway est actuellement en construction. Avec une hauteur totale de 438 mètres, le gratte-ciel démontre un rapport d’élancement de 24:1. Mais également Herzog & de Meuron ont apporté leur contribution architecturale au 56 Leonard Street, avec la tour résidentielle, souvent appelée tour de Jenga en raison de son architecture imbriquée.

Dans l’ébauche de Rafael Viñoly, le rapport d’élancement de 15:1 est particulièrement évident. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

Toutes les tours ont néanmoins une caractéristique commune: relever le défi de réaliser et surpasser les limites techniques d’un projet à affectation résidentielle. Alors que les tours de bureaux qui bougent sont encore tolérées, les habitants des gratte-ciel résidences pour super-riches souhaitent vivre en tout confort, sans être troublés par des mouvements. Des réservoirs d’eau placés au sommet ont le rôle de contrebalancer les vibrations et l’oscillation dues au vent. En jouant sur l’élasticité de la tour et des systèmes «inertiels », les ingénieurs parviennent à rendre ce déplacement si lent qu’on ne le sent pas. L’enrobage, appelé exosquelette, est devenu à peu près la règle pour les constructions les plus hautes disposant d’une structure particulière. Il a un effet raidisseur: le but de cet exosquelette n’est pas seulement de supporter le propre poids de la tour, mais aussi de lutter contre le vent. Il est généralement relié au noyau du bâtiment par un assemblage diagonal intégré. Dans le bâtiment Viñoly, il s’agit de quatre étages techniques en construction semi-ouverte. De plus, les vents incidents «contournent» le volume de béton cylindrique central. Cela produit un effet d’aspiration qui stabilise la tour et agit comme la voilure d’un avion.

Une autre particularité de la construction de gratte-ciel à New York est l’acquisition obligatoire de droits de l’air. Le «Zoning lot merger» permet aux investisseurs d’acquérir des droits de l’air sur les bâtiments environnants inférieurs et de les empiler sur leur propriété. Ces droits sont particulièrement chers – la tour Viñoly, par exemple, compte 106 appartements en copropriété répartis sur 54 étages. Le prix de lancement d’une résidence de trois pièces se monte actuellement à 16,9 millions de dollars, un penthouse complet est disponible pour environ 82 millions de dollars.

   
  • Les quatre étages techniques ont été réalisés par les architectes Viñoly en construction semi-ouverte, de sorte que les vents incidents contournent le volume cylindrique central du bâtiment. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Les quatre étages  techniques ont été réalisés par les architectes Viñoly en construction semi-ouverte, de sorte que les vents incidents contournent le volume cylindrique central du bâtiment. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Ce gratte-ciel super-mince ne trouve son pareil dans le Skyline de New York. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Ce gratte-ciel super-mince ne trouve son pareil dans le Skyline de New York. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Les gratte-ciel de New York au crépuscule. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Les gratte-ciel de New York au crépuscule. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Toutes les chambres à coucher du «super slender skyscraper» ont les fenêtres panoramiques. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Toutes les chambres à coucher du «super slender skyscraper» ont les fenêtres panoramiques. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Les salons lumineux avec les fenêtres panoramiques ont de spectaculaires vues sur le Skyline de New York. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Les salons lumineux avec les fenêtres panoramiques ont de spectaculaires vues sur le Skyline de New York. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Même les salles de bains offrent une vue splendide. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Même les salles de bains offrent une vue splendide. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)
  • Malgré leur emprise au sol minime les appartements disposent tous les conforts modernes, dans l'image une bibliothèque. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

    Malgré leur emprise au sol minime les appartements disposent tous les conforts modernes, dans l'image une bibliothèque. (Photos: DBOX for CIM Group & Macklowe Properties)

Articles les plus récents

5. Dezember 2018 | Branchennews

Votre sol, signé Starck

Outre des objets du quotidien et des chaises ou fauteuils cr...

Votre sol, signé Starck

5. Dezember 2018 | Branchennews

Rénovation tour «Delftse Poort»

Là où se trouvait jadis l'ancienne porte de la ville de Rott...

Rénovation tour «Delftse Poort»

4. Dezember 2018 | Branchennews

Une innovation qui fait preuve de lucidité

Les structures gonflables éprouvées de la société HP Gasser ...

Une innovation qui fait preuve de lucidité

3. Dezember 2018 | Branchennews

Les carreaux en céramique résistants

Les carrelages sont vieux de plusieurs millénaires mais plus...

Les carreaux en céramique résistants
Copyright © 2001-2018 Docu Media Suisse Sàrl

Gratte-ciel super-minces à New York