Conserver l'esprit du lieu

Conserver l'esprit du lieu

Renzo Stroscio | 8 février 2019 | Scène

Dans la Basse-Ville de Fribourg, le Werkhof transformé pour de nouveaux usages est exemplaire d’une démarche dans le respect de l’histoire du site et du patrimoine existant.

Werkhof Fribourg, Bakker&Blanc


Construit au début du XVe siècle par la Ville-État de Fribourg, cette ancienne bâtisse servait d’entrepôt à matériaux. De pair avec le petit Werkhof, ils abritaient ensemble un chantier naval qui permettait alors l’exportation de produits locaux jusqu’au Rhin. Suite à l’incendie de 1998, la bâtisse a subi uniquement une restauration minimale, laissant l’édifice sans affectation précise.

La dernière intervention architecturale est le fruit d’une procédure de mandats d’étude parallèles. Elle a retenu le bureau d’architectes lausannois BABL / Bakker & Blanc pour aménager l’intérieur du Werkhof en conservant au maximum l’esprit du lieu. Retenu parmi les équipes, le bureau BABL a proposé une nouvelle voie à la réhabilitation de ce bâtiment ancien en réalisant une architecture qui prend en compte l’existant, tout en faisant œuvre d’auteur contemporain.

L’équipe d’architectes relève le défi imposé par les contraintes du programme en pratiquant une stratégie d’économie offrant ainsi un bâtiment sur mesure avec des lieux neutres et des espaces de partage et de convivialité à forte valeur ajoutée.



Parti architectural sur une trame ancienne
Ce type de bâti au charme particulier fait partie du patrimoine historique de la ville de Fribourg. Cette métamorphose a donc demandé différents travaux conséquents sur l’extérieur, plus particulièrement sur la façade. La trame des colombages, par exemple, partiellement détruite lors de l’incendie a été reconstituée. Mais l’intérieur aussi. L’existant a donc été laissé en l’état, laissant visible les différentes étapes historiques d’agrandissement. Ils rappellent par écho les perpétuels changements d’affectation de la construction.

Dans la coquille, laissée vide après l’incendie, un nouveau corps en béton a été inséré. Ce dernier est soutenu par une série de béquilles métalliques en V. En effet, la nouvelle intervention architecturale ne pouvait s’appuyer sur l’ancienne structure de molasse et supporter le nouveau volume. Depuis cet espace potentiel, à la fois intérieur et extérieur, on accède aux étages par un escalier émergeant du plafond.





Une attitude programmatique adéquate
L’intérieur est également très intéressant, d’ailleurs la répartition du programme dans le nouveau bâtiment est faite de manière à parcourir l’ensemble des niveaux avec aisance. Pour profiter pleinement du volume de l’édifice qui s’étire sur 44 mètres, les architectes se sont attachés à recréer des nouveaux volumes. D’ailleurs tous les espaces spécifiques sont traités afin de créer des ambiances adaptées à l’utilisation.

Toutefois, l’intervention architecturale dans cet ancien bâtiment consiste à développer l’idée de l’économie en intervenant plus précisément sur les matériaux de construction. Ils sont simples mais remplissent leur fonction. Comme le placoplâtre pour cloisonner les nouveaux volumes ou encore les menuiseries en mdf. Le bâtiment, d’une superficie de 2300 mètres carrés de surface, devient alors très fonctionnel pour ses nouvelles activités. Elles sont réparties sur quatre niveaux.

Au rez-de-chaussée, l’espace libre traversant de part en part du bâtiment est celui qui précise la première étape de construction du Werkhof. Il accueille, entre autres, des activités extrascolaires, gérées par deux associations, au premier étage des salles de formation.

Au deuxième étage, un espace a été réalisé spécialement pour recevoir la maquette de la ville de Fribourg reproduite selon la gravure de Martin Martini de 1606. Toujours au 2ème étage, jouxtant l’espace de la maquette, une salle polyvalente est équipée d’une cuisine moderne et de locaux pour le rangement des infrastructures mobiles. Elle est aussi équipée de moyens multimédia pour son usage en tant que salle de conférence.

Finalement, au troisième étage, une salle d’exposition temporaire peut présenter des œvres. En effet, cette dernière, avec une surface de 160 mètres carré et une hauteur de plus de 10 m, est un volume qui permet de mettre en valeur une grande varietè d’objets, d’œuvres ou encore d’activités. Ainsi, soigneusement restauré, qui représent le Werkhof, aujourd’hui un espace dynamique, qui représent, vivant, convivial et éducatif, est en quelque sorte la somme d’un nouveau projet contemporain.

   


Cet article a paru pour la première fois dans la Magazine de la Documentation Suisse du Bâtiment (DSB) en janvier 2019.


Articles les plus récents

20. August 2019 | Branchennews

Protection anti-incendie en verre

La porte en verre à châssis affleurant Promat avec cadre en ...

Protection anti-incendie en verre

20. August 2019 | Branchennews

Des escaliers qui répondent à tous les besoin...

Un escalier est avant tout un élément pratique. Et à la fabr...

Des escaliers qui répondent à tous les besoin...

19. August 2019 | Branchennews

Une rénovation de façade à Bâle pose des jalo...

Construire dans des bâtiments existants est en soi un défi p...

Une rénovation de façade à Bâle pose des jalo...

19. August 2019 | Branchennews

Schulhausplatz, Baden

À l’issue de trois ans de construction, la nouvelle Schulhau...

Schulhausplatz, Baden
Copyright © 2001-2019 Docu Media Suisse Sàrl

Conserver l'esprit du lieu