«Atelier Manini Pietrini» dans le Jura

«Atelier Manini Pietrini» dans le Jura

Renzo Stroscio | 27 juillet 2018 | Scène

Il y a à peine un siècle, la famille Camille Bloch a établi à Courtelary dans le Jura l’empire des branches chocolatées Ragusa et Torino. Aujourd’hui, grâce à la construction d’une nouvelle structure contemporaine et la création d’une «piazza», les joyeuses friandises prennent un vrai coup de jeune.

L’histoire de cette industrie chocolatière familiale remonte à 1929 lorsque le fondateur Camille Bloch, grand-père de l’actuel président, fonde à Berne la Camille Bloch SA. En 1935, pour développer son entreprise, le chocolatier reprend une ancienne usine de pâte à papier à Courtelary, un village situé à une vingtaine de kilomètres de la Chaux-de-Fonds. Depuis, l’entreprise a procédé à plusieurs aménagements en rajoutant, au fil des années, d’autres bâtiments sur le site pour y loger les différents services; des bureaux, la production et le stockage pour ne citer que les principaux. Le dernier agrandissement en date est un véritable pas dans le vingt-et-unième siècle!

L'architecture qui se met au service du chocolat (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

L'architecture qui se met au service du chocolat (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

Entre la route cantonale et les méandres de la Suze, le nouveau bâtiment contemporain fait figure de proue dans le paysage. Pour l’ériger, le maître d’ouvrage a pleinement fait confiance au projet de l’atelier d’architecture neuchâtelois Manini-Pietrini. En effet, Guido Pietrini, concepteur du projet, surprend par sa démarche cohérente et gagne le concours en 2014. D’ailleurs, l’architecte choisit la rupture architecturale là, où à première vue, on ne l’attendait pas. Il s’inspire directement de la topographie et du paysage et surtout du parcours sinueux de la rivière Suze pour la forme de l’édifice. C’est donc en prenant compte de ces caractéristiques qu’il a constitué la forme du bâtiment. Cette réalisation s’exprime dans une conjonction d’éléments, dont le résultat est un assemblage en strates qui unifie d’une part le contexte, la culture de l’entreprise, et, d’autre part, les exigences programmatiques tout en respectant l’échelle urbaine.

Une édifice à trois niveaux
Dans la petite commune de moins de 1400 âmes, le nouveau bâtiment a été conçu comme un centre multifonctionnel. Il est devenu, en peu de temps, un vrai catalyseur culturel et humain. Sur un site de 15 000 mètres carrés, entièrement dédié aux barres chocolatées, le lieu a été édifié afin de privilégier l’initiative et l’échange sous toute ces formes. Le bâtiment est une sorte de pyramide à trois niveaux où chaque étage correspond à une fonction précise: l’accueil et la partie publique sont situés au rez-de-chaussée, au 1er étage se trouve l’ensemble des bureaux, et au 2ème le restaurant d’entreprise en liaison directe avec les secteurs de production.

Situation à Courtelary (Plans: Atelier Manini Pietrini)

A l’intérieur des 4500 mètres carrés, une grande variété d’espaces généreux sont dominés par les couleurs qu’on retrouve sur le packaging du chocolat fourré aux noisettes. Ce choix de tonalités comme l’orange, le brun, le doré accentue les volumes et met en relief une série d’éléments également dessinés par l’architecte. En réinterprétant l’ADN du chocolatier, les noisettes du «Ragusa» réapparaissent sous forme d’éclairages zénithaux, alors que les lignes «Torino» deviennent parois acoustiques en bois découpé. L’utilisation des codes se retrouve donc un peu partout – jusqu’à la main courante rectangulaire qui file entre les trois niveaux.

L’architecte a aussi souhaité jouer sur l’opposition et le contraste des surfaces pour donner une unité entre les volumes. Offrant un jeu de mouvement fait de couloirs sculptés, d’élévations et d’escaliers qui rampent, le visiteur se laisse guider clairement vers un café et un shop, des espaces pour conférences, une exposition, une cuisine laboratoire, tous conceptualisés pour démontrer la vitalité de l’entreprise.

Une façade métallique et une «piazza»
Le nouveau pôle réorganise complètement l’entrée du petit village. A l’ouest, une passerelle à cheval sur la route cantonale relie le bâtiment au centre productif et délimite l’espace de la place. Pensée comme un «Torii» japonais (qui définit en Orient l’entrée d’un enclos sacré), sa fonction est de guider le flux de collaborateurs.

   
  • La structure de l’édifice est enveloppée par du métal. En fait, ce continuum de plaques épousent la forme discontinue du bâtiment. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

    La structure de l’édifice est enveloppée par du métal. En fait, ce continuum de plaques épousent la forme discontinue du bâtiment. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)
  • Dans tout l’édifice, l’architecte a privilégié la diversité des volumes. Au rez-de-chaussée, par exemple, le grand hall minimaliste est éclairé par un grand puit circulaire qui diffuse la lumière naturelle. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

    Dans tout l’édifice, l’architecte a privilégié la diversité des volumes. Au rez-de-chaussée, par exemple, le grand hall minimaliste est éclairé par un grand puit circulaire qui diffuse la lumière naturelle. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)
  • Au 1er étage, où se trouve l’ensemble des bureaux, chaque porte est habillée d’une couleur qu’on retrouve également sur le packaging du chocolat fourré aux noisettes. Ce choix de tonalités accentue les volumes. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

    Au 1er étage, où se trouve l’ensemble des bureaux, chaque porte est habillée d’une couleur qu’on retrouve également sur le packaging du chocolat fourré aux noisettes. Ce choix de tonalités accentue les volumes. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)
  • Chaque détail est une réinterprétation de l’ADN du chocolatier. Dans le coffee shop, où domine les couleurs et le noir, les barres du «Ragusa» prennent l’apparence d’éléments rectangulaires. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)

    Chaque détail est une réinterprétation de l’ADN du chocolatier. Dans le coffee shop, où domine les couleurs et le noir, les barres du «Ragusa» prennent l’apparence d’éléments rectangulaires. (Photos: Reto Duriet, Thomas Jantscher)
  • Plan rez-de-chaussée (Plans: Atelier Manini Pietrini )

    Plan rez-de-chaussée (Plans: Atelier Manini Pietrini )
  • Plan 1er étage (Plans: Atelier Manini Pietrini )

    Plan 1er étage (Plans: Atelier Manini Pietrini )
  • Plan 2e étage (Plans: Atelier Manini Pietrini )

    Plan 2e étage (Plans: Atelier Manini Pietrini )
  • Coupes transversale et longitudinale (Plans: Atelier Manini Pietrini )

    Coupes transversale et longitudinale (Plans: Atelier Manini Pietrini )
A sept mètres de hauteur au-dessus de la route, cette structure est habillée de verre côté place et de métal de l’autre. D’ailleurs, le même matériau anime également le bâtiment central et rappelle symboliquement le papier dans lequel le chocolat est généralement emballé. Ce continuum prolonge la façade sud du bâtiment vers l’espace public. En fait, ce parvis en pavés de pierres multicolores disposés en vagues devient une «piazza» ouverte au public et au village. Elle est garnie de grands bancs en «béton-chocolat» qui évoquent des restes de production. Ainsi, la légèreté et la technique du métal pour l’édifice s’opposent à l’opacité et à la tradition de la pierre. Des zones végétalisées animent l’espace et créent une protection vers la route, le tout dans un esprit très homogène.

Emplacement: Grand Rue 21, 2608 Courtelary
Maître d’ouvrage: Camille Bloch, Courtelary
Architecture: Atelier d’Architecture Manini Pietrini, Neuchâtel
Réalisation: 11/2015 à 10/2017
Coût total: CHF 26,7 Mio

Articles les plus récents

14. August 2018 | Branchennews

«Verified Vinyl» pour plus de durabilité

VEKA est l'une des premières entreprises à pouvoir porter le...

«Verified Vinyl» pour plus de durabilité

13. August 2018 | Branchennews

Robinetterie et évier KWC: une interaction pa...

Depuis 1874, KWC imagine des robinetteries qui s’intègrent à...

Robinetterie et évier KWC: une interaction pa...

10 août 2018 | Salle de bains

L'inspiration de salle de bains

Les salles de bains deviennent des espaces de bien-être dans...

L'inspiration de salle de bains

10 août 2018 | Cuisine

L'inspiration de cuisines

Les exemples de cuisines réalisées montrent de nouvelles ten...

L'inspiration de cuisines
 
Copyright © 2001-2018 Docu Media Suisse Sàrl

«Atelier Manini Pietrini» dans le Jura